logo_sahn

Syndicat Apicole de Haute-Normandie

photos_abeilles

Découvrir >  Les actualités

L’apiculture en été

Voilà l’été ! C’est le mois de juin... Le soleil brille plus fort et dans la ruche, les abeilles ont profité de la floraison printanière pour accroître leur nombre.

Après la récolte de Printemps, il convient de surveiller les réserves des colonies car des périodes de disette sont possibles avant les miellées d’été. Il peut être nécessaire de nourrir afin d’éviter de perdre des colonies populeuses pour un problème de famine.

Pour les essaims, un nourrissement plus systématique est conseillé avant les miellées afin d’hâter leur développement et de pallier l’absence de réserves.
La période est encore propice à la constitution d’essaims artificiels.

Pendant les grandes vacances de juillet - août, l’apiculteur enfile à nouveau sa combinaison : les cadres des hausses sont operculés, c’est le moment de récolter le miel pour la seconde fois de l’année.

JPEG - 36.4 ko
L’apiculteur récupère les hausses des ruches

Après avoir récupéré les hausses et s’être placé à l’abri des abeilles (attention de ne pas laisser en plein air des cadres remplis de miel ; les abeilles pillardes le retrouveront bien vite !), l’apiculteur désopercule les cadres à l’aide d’un couteau spécial puis les place dans un extracteur. Le miel sera extrait, filtré et décanté. Au bout d’une semaine, il pourra être mis en pot.

Avis aux gourmands de miel de saison !

A noter que l’apiculteur aura soin de ne pas attendre la fin de l’été pour récolter, de manière à ce que les butineuses puissent encore remplir la ruche pour les réserves d’hiver.

Il peut d’ailleurs s’avérer nécessaire d’aider les colonies à constituer ces réserves, en les nourissant au sirop, notamment en cas de mauvais temps ou de flore locale trop réduite.

La fin de la récolte estivale annonce l’époque du traitement contre le varroa. Au préalable, l’apiculteur se sera procuré les produits de traitement appropriés auprès de son G.D.S.A..

Dans la même sous-rubrique