logo_sahn

Syndicat Apicole de Haute-Normandie

photos_abeilles

Etre adhérent >  Le bulletin d’info

Echange Franco-Anglais

LES APICULTEURS BRAYONS SUR LES TOITS DE LONDRES
Dans le cadre d’un partenariat du Syndicat Apicole de Haute-Normandie « SAHN » avec l’association anglaise High Weald Beekeepers 9 apiculteurs et apicultrices Brayons sont allés du 24 au 27 août dans le Sussex pour rendre visite à leurs homologues britanniques.

Malcolm WILKIE formateur du rucher école Outre-Manche nous a concocté un programme riche et varié.
Plusieurs visites de ruchers ont été effectuées chez différents membres de l’association anglaise avec à chaque fois un échange fructueux sur les techniques utilisées pour la conduite des exploitations.
Nous sommes allés au magnifique parc de Whisley qui est le fleuron de la prestigieuse « Royal Horticultural Society » RHS fondée en 1804 et mondialement connue pour son école d’horticulture.
Ce domaine s’étend sur 100 ha le long de la rivière Wey, affluent de la Tamise.
Impossible de tout voir en une journée, nous avons admiré entre autres les points d’intérêt suivants :
- le jardin sauvage
- le bassin des nénuphars
- le jardin alpin
- les roseraies
- le Jardin des Plantes aromatiques et mellifères
- le verger des fruitiers où sont cultivés sur 8 ha plus de 700 variétés de pommiers savamment taillés
- sans oublier une immense serre ultra moderne de 12 m de haut qui abrite plus de 5000 espèces.
Le point phare de notre voyage a été la visite des ruches situées sur les toits de Londres. Dale Gibson, ancien courtier dans la City et reconverti en apiculteur, nous a reçu chez lui dans le centre de Londres à Bermondsey street à deux pas du Shard, cette fameuse tour de verre de 310 m de haut. Dale s’est spécialisé dans l’apiculture citadine et commercialise un miel haut de gamme vendu dans des boutiques de luxe au prix modique de 54 euros le kilo !!!
Au quatrième étage sur les toits avec une vue imprenable sur la ville, nous avons ouvert ruches et ruchettes pour y chercher sa majesté la reine (Buckingham Palace étant tout à côté !!!).
Nous avons également goûté une dizaine de miels différents, tous provenant de Londres ou de sa banlieue.
Ce séjour s’est terminé par une démonstration de récolte avec une ruche « magique ». On peut récupérer directement le miel de la ruche dans un pot avec un système ingénieux de tuyau et robinet.
Rendez-vous est pris pour accueillir l’an prochain nos amis apiculteurs anglais dans notre pays de Bray pour découvrir toutes ses richesses.

Le saviez-vous ?
On trouve à Londres près de 4 000 ruches soit 10 fois plus que la moyenne en Grande-Bretagne. A Paris, c’est entre 800 à 1 000 ruches que l’on peut rencontrer, sachant que notre capitale possède trois fois moins d’espaces verts par habitant que son homologue britannique. Toutes ces colonies se trouvent dans les jardins mais aussi sur les toits des immeubles... même banques, opéras et mosquées.
Attention, avec cet engouement pour l’apiculture urbaine, certaines zones frôlent la surpopulation car les ressources en nectar même si elles sont nombreuses restent limitées.

Christophe GAUTHIER

Dans la même sous-rubrique

Le mot du président

La capture d’essaim

Echanges de cire d’opercule et de cadres

Etiquettes miel SAHN pour pots en verre

Inscription à l’annuaire 2018 du SAHN

Le SAHN sur Facebook

Echange franco-allemand